Close

La Culture D’entreprise Et Ses Enjeux

Aujourd’hui beaucoup de grandes entreprises n’ont pour seule vision d’avenir que de maximiser les profits de leurs actionnaires qui sortiront du capital au meilleur moment, sans se préoccuper de l’avenir de l’entreprise et de ses salariés. Si vous créez votre petite entreprise, c’est un tout autre projet. C’est, a priori, pour réussir dans le métier que vous créez. 

 
 

 

Avant de planifier le futur proche, ayez une vision à long terme

 

C’est pour durer, pour que votre entreprise se développe dans le futur. La stratégie que vous allez décider vous renvoie au court et moyen terme. Mais avant de décider ce que pourraient être les premiers mois, les premières années, il est indispensable de savoir où vous voulez aller, où vous voulez conduire l’entreprise à long terme. 

 

 

Parce que dès le début, votre action, vos décisions, votre stratégie vont contribuer à bâtir votre entreprise future. Et si vous devez un jour remettre en cause l’équilibre de l’ensemble parce que vos objectifs à terme n’étaient pas clairs au départ, la tâche sera nettement plus difficile. Plusieurs années seront peut-être nécessaires pour mettre en place le changement, sans mettre en péril l’équilibre que vous aurez atteint. 

 

Il faut donc commencer par une vision claire de la direction où peut aller l’entreprise, de l’objectif où vous souhaitez l’emmener, pour faire les bons choix. C’est le plus long terme. Quelle part de marché, quel type de clientèle, quel rang, quels résultats financiers ? Mais aussi quel territoire géographique, sur quel modèle de relations sociales avec vos salariés, dans quel type de management des hommes, jusqu’où dans la protection de l’environnement… 

 

Cette vision c’est à vous de l’avoir, de la porter. Elle va vous donner le rythme des développements futurs. Ce ne sera pas pour autant une projection figée, parce que, plus tard, vous devrez imaginer de nouvelles visions, pour tenir compte de nouvelles données de l’environnement, pour préparer un avenir encore plus lointain. Un futur qui ne sera pas nécessairement arrêté, mais qui fera partie de l’univers de vos réflexions, de votre imagination. 

 

 

Et, quand vous posséderez cette vision à long terme, seulement alors, se dessinera la vision claire de la direction où doit aller l’entreprise dans un horizon plus proche. Cette vision proche sera formalisée, elle sera écrite. Si vous avez une équipe autour de vous, elle leur servira de base à la compréhension de l’entreprise.

 

 

 

Laissez se révéler vos valeurs dès le premier jour 

 

Il n’est pas nécessaire d’être psychologue pour ressentir dans chaque société que croise tout salarié dans sa vie professionnelle, une atmosphère, des engagements, des passions, un monde chaque fois différent. 

 

 

Dans une petite entreprise, le responsable peut influencer fortement l’ambiance, les comportements, les règles, des domaines qui se remarquent, mais aussi les valeurs. Ces valeurs dont personne ne parle sont pourtant essentielles parce qu’elles sont des repères sur la manière de se comporter, d’exister, de tendre chacun vers un but commun. Confiance, respect, intégrité, peuvent être des valeurs partagées sur lesquelles vont se construire les bases de votre entreprise. 

 

 

Mais l’homme n’est pas que vertu. De la même manière l’entreprise est confrontée à des obligations, des épreuves, des conflits. Beaucoup d’entreprises connaissent cette situation dont elles n’arrivent pas à se dégager en période de crise. Chacun essaie d’y trouver sa place, ou tout simplement de la garder. Les comportements deviennent alors plus égoïstes. De nouvelles règles se créent. 

 

 

Le désordre, l’insécurité s’installent. Une telle situation est le résultat d’une perte de repères. Vous pouvez l’éviter. Organiser l’entreprise, ce n’est pas seulement structurer, planifier, c’est l’inspirer, la guider. Pour celui qui crée une entreprise, l’histoire de celle-ci débute avant la création. Elle commence avec ses propres repères, ses principes. Pour ne pas se tromper, le plus simple pour le patron d’une petite entreprise, c’est de faire l’entreprise à son image. 

 

C’est lui inspirer ses propres valeurs. Et si vos valeurs sont communément admises, ce sera plus facile pour votre équipe de vous suivre. 

 

 

 

Quelles valeurs concernent l’entreprise ? 

 

La morale traditionnelle convient assez bien pour beaucoup d’entre elles, qu’elle soit laïque ou religieuse. Honnêteté, loyauté, courage, respect, justice en font partie. Il faut aussi le sens du respect de ces valeurs, et les suivre, ce qui est difficile, parce que la recherche de satisfactions personnelles vous en éloigne facilement. Comme, l’ambition, l’appât du gain, l’égoïsme. Et aussi d’autres faiblesses telles que la crainte, la paresse. 

 

 

D’autres valeurs humaines ne sauraient s’appliquer à l’entreprise. Dans un système libéral, l’égalité, même si elle est moralement justifiée, n’est pas considérée comme économiquement productive. Elle découragerait la créativité, la prise de risques, l’efficacité, la performance. Un métier dont l’enjeu ne serait que l’argent s’appuierait sur des valeurs ambiguës. Certains diront que tout ce qui n’est pas gagné à la sueur de son front est suspect. 

 

 

De même, il n’est pas sain de faire du profit en se comportant malhonnêtement. Ceci crée souvent un sentiment de malaise chez ceux qui doivent le pratiquer. Sans oublier que ceci peut avoir des conséquences irréparables, si le client s’en rend compte. Inversement, si l’honnêteté est une valeur, l’efficacité peut justifier certaines pratiques qui s’en éloignent : pots-de-vin, petits cadeaux, invitations. Dans certains métiers, sur certains marchés, elles sont presque indispensables. 

 

 

La limite est un choix personnel. Dans une petite entreprise qui se crée il peut être facile d’établir des habitudes, des comportements pour que chacun s’y sente bien. Pour que vos clients et vos partenaires aient confiance en vous et deviennent rapidement vos premiers prescripteurs, vos premiers commerciaux. Pourquoi s’en priver ?

 

 

 

Définir les grandes lignes d’une charte d’entreprise

 

La charte, ou mission de l’entreprise, mission statement pour les Anglo-Saxons, est la traduction écrite de la partie perceptible, tangible, de la vision, des valeurs et du projet d’entreprise. 

 

 

Dans une société qui a de nombreux salariés, une telle charte est courante. Elle va permettre de définir un but commun, pour mobiliser les énergies dans le même sens, et faire en sorte que les collaborateurs donnent le meilleur d’eux-mêmes autour du chef d’entreprise. C’est un document écrit dont la direction a formulé les grandes lignes parce qu’elle sait où elle veut mener l’entreprise. Il rappelle les objectifs à atteindre, et la mission de chacun. Pour le rédiger, la participation de l’ensemble du personnel à sa rédaction a été forte pour rencontrer son adhésion. 

 

 

Condition essentielle pour que cette charte devienne un engagement de tous dédié aux valeurs communes de l’entreprise. Dans une entreprise individuelle, tant que vous êtes seul, elle n’est pas indispensable, puisque l’entreprise et vous-même êtes confondus. Mais si vous devez embaucher du personnel, écrire une charte est un très bon moyen de communiquer à ceux que vous allez recruter quels sont vos choix, vos objectifs, et vos convictions en tant que créateur. 

 

 

Toutes ces certitudes qui sont profondément ancrées en vous, si à tout le moins, vos écrits reflètent le fond de votre pensée. Comme vous créez votre entreprise, vous avez intérêt à en transmettre les bases dès le départ. Elles refléteront non seulement vos choix stratégiques, mais aussi votre personnalité, vos valeurs. Et, lorsque vous serez totalement engagé dans l’action, vous n’aurez plus à réfléchir sur certains choix. Ils deviendront automatiques, puisqu’ils seront le reflet de vous-même. Vous y gagnerez en temps. 

 

 

Vos collaborateurs sauront quel chemin prendre, et n’auront pas toujours à douter, à revenir vers vous. Vos autres partenaires aussi pourront y trouver des raisons de coopérer avec vous, si vous avez décidé de rendre publique votre charte comme le font beaucoup de grandes entreprises. 

 

 

Lorsque vous créez une petite société où vous serez au moins deux, une telle charte est encore plus utile pour rapprocher vos objectifs respectifs personnels et vos valeurs, pour s’assurer que chacun se mobilise dans le même sens, pour que l’entreprise soit unique et pas tiraillée entre deux approches. La charte va s’intéresser au marché de l’entreprise, à son métier. 

 

 

Quel type de produits ou services va-t-elle fournir ? À quel type de clients ? Dans quelle région géographique ? Quel avantage concurrentiel ? Quel type de relations avec les partenaires ? Quel modèle social ? Quelle importance accorder à la qualité ? Quelles valeurs l’équipe doit-elle respecter ? Vous retiendrez de ces thèmes ceux qui sont importants pour vous. L’énoncé de la mission ira donc à l’essentiel. 

 

 

Normalement c’est un document qui fait moins d’une page, une dizaine de lignes peut suffire. Pour être certain que chacun s’en souviendra. La mission devient engagement du chef d’entreprise envers lui-même, envers ceux qu’il peut être amené à recruter. Une façon aussi de vérifier régulièrement que le projet n’a pas changé, que le créateur est conforme à ses engagements, à ses convictions.

 

 

svg13 min read

Leave a reply